JUDO CLUB SAINT DIE : site officiel du club de judo de ST DIE - clubeo

Le judo timbré


LA PRATIQUE DU JUDO

  1. Les principes fondamentaux
  2. Le matériel
  3. Un sport pour tous
  4. Le judo féminin
  5. Le judo et l'enfant
  6. Le judo et les handicapés
  7. L’étude de la technique
  8. L’ensemble des techniques









 

1. Les principes fondamentaux

Pour Jigoro KANO, le mot judo ( ju = souplesse et do = voie) signifie voie de la souplesse. 
Le judo, tel que le concevait son fondateur, 
permettait d’utiliser scientifiquement la souplesse contre la force et de vaincre, 
dans certains cas, un adversaire plus puissant. 

Judo

Judo 
Judo  



Cette possibilité pour le « petit » de battre le « gros » a, sans aucun doute, joué un rôle capital dans l’intérêt suscité par le judo 
et contribué de façon importante à sa large audience internationale. 

Judo 


Judo 



De ses origines guerrières, le judo doit d’avoir garder l’esprit chevaleresque du code d’honneur 
des samouraï : le salut échangé par les judokas avant et après un combat, comme la parfaite tenue que l’on 
exige d’eux aux cours des rencontres, témoigne de la survivance de cet esprit.

Judo

Judo

La pratique et l’étude persévérante du judo a amené son fondateur à l’utilisation de deux grands principes : 

Le principe et l’utilisation efficace de l’énergie :

un mouvement de judo correctement exécuté correspond à la meilleure utilisation de l’énergie physique 
et mentale du judoka ou, en d’autres termes, au rendement maximal.

Judo  

 

Judo 

Le principe de l’entraide et de la prospérité mutuelle :

Jigoro KANO a constaté que le précédent principe n’était possible que si les individus coopéraient 
au lieu de se combattre.

La prospérité du groupe exige l’entraide. 
Le développement harmonieux d’un groupe humain ne sera possible qu’au prix de concessions mutuelles.

Judo

 

2. Le matériel

Le judo se pratique pieds nus, les combattants portant un pantalon et une veste de toile solide, appelés kimonoou judogi .

La veste est maintenue croisée par une ceinture qui indique également le grade du judoka


Judo 


Judo  

Lors d’une compétition, on ajoute une ceinture rouge au combattant 

appelé en premier et une ceinture blanche à son adversaire, afin de permettre aux arbitres 
 

d’éviter des erreurs dans l’attribution des points et de pouvoir ainsi 
différencier les judokas plus facilement.

Pour des raisons visuelles et médiatiques, lors de certaines rencontres, 
l’un des combattants est vêtu d’un judogi de couleur bleue.
Judo

Judo 


Judo Judo


A l’entraînement, comme en compétition, les combattants évoluent sur des tapis spécialement conçus, appelés tatami .

En compétition, la surface est un carré de 14 à 16 mètres de côté, à l’intérieur duquel se trouve la surface de combat, 
la surface restante étant la zone de sécurité. 

Judo 
 


 

3. Un sport pour tous

Judo


Reconnu discipline olympique, richement structuré, 
pratiqué par des millions d’adeptes, 
le judo est devenu un sport universel, 
Judo

Judo tel fut le souhait de son créateur qui oeuvra pour répandre le judo à travers le monde. Judo

  Judo

 

En concevant le judo, son fondateur a cherché à ce que cette discipline, à la fois sportive 
et morale, soit adaptable à tous.

Par la diversité de son contenu, les Fédérations sportives peuvent offrir la pratique 
du judo à tous les publics.
   

Judo
Empreinte de machine à affranchir du Comité départemental de judo d’Indre-et-Loire. 


4. Le judo féminin

Judo

En 1893, au Japon, le judo ouvre ses portes aux femmes ; c’est en 1926 que fut inaugurée la section féminine du Kodokan. 
Ce n’est qu’en 1978 qu’eut lieu le premierchampionnat national féminin, avec quatre catégories de poids. 
En Australie, le premier championnat national féminin eut lieuen 1956, sous la formule « toutes catégories ». 
Les premiers championnats d’Europe eurent lieu à Munich, en 1975. La même année, à Christchurch, 
se déroulèrent les premiers championnats de l’UnionOcéane. Deux ans plus tard, sont organisésles premiers championnats 
panaméricains. C’est alors, en 1980, grâce à Rusty KANOKOGI, principale pionnière du judo féminin aux Etats-Unis, 
que vont être mis en place les premiers championnats du Monde féminin, au Madison Square Garden de New York.
  

Judo




Judo   Judo


Bien que son essor ait été plus lent que celui du judo masculin, le judo féminin connaîtunegrandeévolutionrévélée lors 
des diverses rencontres sportives. En 1987, à Essen, les filles du judo disputèrent les titres mondiaux aux côtés des garçons. 
Aux Jeux Olympiques de Séoul, en 1988, le judo féminin est discipline de démonstration. 
Il le sera officiellement, en 1992, à Barcelone.

Judo


Judo   Judo

Judo 



5. Le judo et l’enfant

Judo
     
Judo   Judo


Par une pédagogie adaptée, le judo est un exercice merveilleux pour les enfants qui peuvent y dépenser leur 
trop plein d’énergie, y exprimer leur juvénilecombativité dans le cadre loyal d’une discipline librement consentie, 
tout en s’amusant, canalisant leurs impulsions et contrôlant leurs réflexes.

Judo

Judo 


Ils y apprennent la vie en société, le respect des adversaires qui sont également des partenaires sans lesquels aucun progrès 
ni aucune amélioration ne sont possibles, développant en même temps leur sens social, leur sens de l’entraide et celui de l’amitié. 

Judo


6. Le judo et les handicapés


Les Fédérations de judo, alertées par l’évolution du judo pratiqué chez les handicapés, ont créé des commissions en 
relation avec les diverses fédérations d’handicapés. 
Au sein de chacune d’elles, le judo est pratiqué de façon différente, en fonction du handicap. 
Chez les handicapés mentaux , les rencontres ont surtout une finalité éducative et pédagogique. 
En France, c’estlaFédérationFrançaiseduSport Adapté qui s’occupe decettecatégoried’handicapés. 

En 1985, c’est l’Italie qui organise le premier trophée international pour handicapés mentaux. 

Judo



Judo



Judo   



Chez les handicapés physiques , le judo est développé, notamment chez les handicapés visuels, non-voyants et mal-voyants . 
En France, ces combattants sont regroupés au sein de la Fédération Française Handisport. 

Le premier championnat de France a lieu, le 10 mai 1986,àToulouse ; le premier championnat d’Europe regroupe 
les meilleurs judokas, le 5 juillet 1987, à Paris. 
Parallèlement aux Jeux Olympiques de Séoul, lesJeuxParalympiques comportaient une épreuve de judo pour handicapés visuels. 
Suite à une évolution internationale, il est décidé la mise en place d’un championnat du Monde qui aura lieu 
les 20 et 21 juillet 1990, à Assen. 
Le judo chez les handicapés a pris un essor important, leur permettant de trouver dans ce sport, un moyen d’expression, 
d’intégrationetdedéveloppementdelapersonnalité suivant des motivations et desperformancesrespectives. 

Judo 
Cette carte postale a été envoyée par Daniel FOURCADE , champion du Monde handisport en –86 kg. 
Elle est signée par les membres de l’Equipe de Francequiont participé à ce premier championnat du Monde.
 




7. L’étude de la technique

Dans un combat, les judokas s’affrontent dans le but, soit de projeter l’adversaire au sol, soit de le 
contrôler au sol en l’immobilisant durant un temps déterminé, 
soit de le forcer à l’abandon grâce à une strangulation ou à une clé de bras. 

Judo 

La compétition est parfaitement codifiée par des règles de combat acceptées dans le monde entier qui ont permis au judo 
de devenir un grand sport universel. 

Judo 




8. L’ensemble des techniques



L’étude de la technique du judo moderne de compétition se décompose en deux grandes familles : 
1. Le travail debout ou Nage-Waza 
qui regroupe les diverses techniques de projection

2. Le travail au sol ou Ne-Waza 
qui regroupe les diverses techniques d’immobilisation, de strangulation 
et de clé de bras




Dans l’ensemble des techniques de projection, on distingue : 
- les techniques de bras ou Te-Waza , 
- les techniques de hanche ou Koshi-Waza , 
- les techniques de jambe ou Ashi-Waza , 
- les techniques de sacrifice ou Sutemi-Waza .



Dans l’ensemble des techniques au sol, on distingue : 
- les techniques d’immobilisation ou Osae-Waza , 
- les techniques de strangulation ou Shime-Waza , 
- les techniques de clé de bras ou Kansetsu-Waza .



9. Les techniques de projection

Judo


Un mouvement de judo se décompose en trois phases qui, ànotre œil, donnent l’impression qu’elles 
se fondent les unes dans les autres : 


   
- le déséquilibre ou kuzushi , 
sans lequel aucune technique ne sera possible,
  - la préparation ou tsukuri , 
phase de placement de son corps,
  - la projection ou kake , 
moment où l’on fait chuter son 
adversaire.

Judo


Afin de réaliser la technique choisie avec le maximum de réussite possible, 
chaque judoka cherche à obtenir, lors d’un combat, 
la meilleure saisie du judogi de son rival. 

Cette saisie s’appelle le kumi-kata .

Judo



Les principales techniques de bras :


kata-guruma 
roue autour des épaules
ippon-seoi-nage 
projection par une épaule
morote-seoi-nage 
projection d’épaule par deux mains
sumi-otoshi 
chute dans l’angle
tai-otoshi 
renversement du corps par barrage

te-guruma  : enroulement par les mains :




Les principales techniques de hanche :


hane-goshi 
hanche percutée
uchi-mata 
(forme koshi) 
fauchage interne
harai-goshi 
hanche fauchée
tsuri-komi-goshi 
hanche pêchée
utsuri-goshi 
contre de hanche avant


o-goshi - grande bascule de hanche : 

 



Les principales techniques de jambe :


ko-soto-gari 
petit fauchage extérieur
ko-soto-gake 
petit accrochage 
extérieur

de-ashi-barai balayage du pied avancé : 

 

o-guruma 
grand enroulement
ashi-guruma 
roue autour 
de la jambe

uchi-mata  (forme ashi) fauchage interne : 

Judo


o-soto-gari 
grand fauchage 
extérieur
o-uchi-gari 
grand fauchage intérieur
ko-uchi-gari 
petit fauchage intérieur
hiza-guruma 
roue autour du genou
sasae-tsuri-komi-ashi 
blocage du pied en pêchant



Les principales techniques de sacrifice :


Sur le timbre brésilien, le judoka effectue tomoe-nage (projection en cercle) : 

Judo 


L’illustration de l’enveloppe fait bien apparaître les différentes phasesdel’exécution de cette technique, dite 
technique de sacrifice du fait que l’on sacrifie son équilibre pour la réaliser : 

Judo 


tomoe-nage 
projection en cercle
sumi-gaeshi 
renversement dans l’angle


ura-nage - projection arrière : 

Judo 

uki-waza 
technique flottante


La technique réalisée par le judoka s’appelle uki-waza (technique flottante). 
C’est une technique de sacrifice qui fait partie de celles où l’on sacrifie son propre équilibre en se retrouvant, 
non plus sur le dos, mais sur le côté. 

Judo 


yoko-guruma 
enroulement latéral
yoko-gake 
accrochage latéral


yoko-tomoe-nage - sutemi latéral :  

Judo




soto-makikomi 
enroulement extérieur


La technique effectuée par le combattant s’appelle kami-basami (pinces de crabe) : 
Cette technique de sacrifice, considérée comme dangereuse, est désormais interdite et suppriméedesprogrammes pédagogiques. 

Judo



Les techniques au sol


-  les immobilisations : -  les strangulations : 
- les clés de bras :
LES JEUX OLYMPIQUES
  1. 1964 – Tokyo
  2. 1968 – Mexico
  3. 1972 – Munich
  4. 1976 – Montréal
  5. 1980 – Moscou
  6. 1984 – Los Angeles
  7. 1988 – Séoul
  8. 1992 – Barcelone
  9. 1996 – Atlanta
  10. 2000 – Sydney
  11. 2004 – Athènes
  12. 2008 – Pékin (Beijing)
  13. 2012 – Londres












1. Jeux Olympiques de Tokyo – 10 au 24 octobre 1964

Les résultats des Jeux Olympiques de Tokyo 1964 :
  • (-68 kg) :
1. NAKATANI Takehide (Japon) 
2. HANNI Eric (Suisse) 
3. BOGOLYUBOV Aron (URSS) 
3. STEPANOV Oleg (URSS)
  • (-80 kg) :
1. OKANO Isao (Japon) 
2. HOFMANN Wolfgang (Allemagne) 
3. BREGMAN James (USA) 
3. KIM Ih Tae (Corée)
  • (-93 kg) :
1. INOKUMA Isao (Japon) 
2. ROGERS Alfred (Canada) 
3. CHIKVILADZE Parnaos (URSS) 
3. KIKNADZE Anzor (URSS)
  • Open :
1. GEESINK Anton (Pays-Bas) 
2. KAMINAGA Akio (Japon) 
3. BORONOVSKIS Theodore (URSS) 
3. GLAHN Klaus (URSS)

Suite à une décision du Comité International Olympique, c’est en 1964, à Tokyo, que l’on verra pour la première fois des judokas en action dans le cadre des Jeux Olympiques, la puissance invitante étant libre d’ajouter à la liste officielle des disciplines déjà reconnues, un sport de démonstration. 
Quatre catégories de poids furent reconnues : 
-         poids légers (-68 kg) 
-          poids moyens (-80 kg) 
-          poids lourds (+80 kg) 
-          toutes catégories 

SUC JUDO 

SUC JUDO 

Les épreuves de judo se dérouleront au Budokan de Tokyo, du 20 au 23 octobre 1964. 
Soixante quatorze combattants représentant vingt-sept pays participeront à ce baptême olympique. 

SUC JUDO 


SUC JUDO 
 
Emissions avec surcharge Mihon (specimen). 

SUC JUDO 

SUC JUDO 

SUC JUDO 

SUC JUDO 

SUC JUDO 

SUC JUDO 

SUC JUDO 

SUC JUDO 

SUC JUDO 

Timbres avec partie supérieure défectueuse. 
Bloc de 4 timbres non-dentelés. 
SUC JUDO 
SUC JUDO 
Timbre non-dentelé 
SUC JUDO 

SUC JUDO 

SUC JUDO 

Enveloppe premier jour oblitérée par la flamme postale annonçant la célébration du centenaire du rénovateur des Jeux Olympiques. Elle est signée par Le Hollandais Anton GEESINK .

SUC JUDO 
Enveloppe premier jour signée par les quatre sélectionnés olympiques français : Michel LESTURGEON , André BOURREAU , Jacques LEBERRE et Lionel GROSSAIN 
SUC JUDO 

SUC JUDO 

SUC JUDO 

Timbre normal. Essai de couleur. 
SUC JUDO 

 
 

SUC JUDO 

Le Japonais Takehide NAKATANI , vainqueur dans la catégorie des –68 kg, devient le premier champion olympique de l’histoire. Cet événement est illustré par le timbre émis par le Nicaragua. 

SUC JUDO 

SUC JUDO   Le Japonais Isao OKANO remporte le titre dans la catégorie des –80 kg. 
Le timbre d’Ajman commémore cette victoire olympique.


SUC JUDO 

SUC JUDO   En battant en finale toutes catégories le Japonais Akio KAMINAGA , 
le Hollandais Anton GEESINK va créer l’événement majeur de ces premières épreuves olympiques. 
Sa victoire le fera entrer dans la légende du judo.


SUC JUDO 

SUC JUDO 
 
Bague de cigare AGIO 

SUC JUDO 
 
Image de collection album Olympia PANINI 

SUC JUDO 

En 1961, à Paris, le Hollandais Anton GEESINK avait déjà remporté le titre mondial en battant les combattants japonais. 
Sa victoire olympique marquera l’histoire du judo en faisant de lui le premier européen à vaincre les judokas japonais chez eux. 
Cet événement provoquera, à l’époque, une véritable consternation au Japon. 
SUC JUDO 
 
Coupure de presse du journal France Soir du 24 octobre 1964 

SUC JUDO 
 
Bloc avec timbre imprimé en trois dimensions représentant le Hollandais Anton GEESINK, champion olympique en toutes catégories. 

SUC JUDO 
 
Cette série de timbres a été émise en 1972 par la poste privée d’Apeldoorn, en Hollande. 
Une de ses valeurs représente   Anton GEESINK 
L’enveloppe premier jour est signée par le champion hollandais. 

SUC JUDO 
Timbre dentelé
  SUC JUDO 
Timbre non-dentelé

Ce timbre a été émis par les Postes d’Ajman, en 1971. Il souligne la victoire du Japonais Isao OKANO en –80 kg. 
On peut noter l’erreur d’orthographe faite sur le nom du judoka, un D à la place du second O. 

SUC JUDO 
 
Bloc avec timbre imprimé 


Timbre normal Timbre non-dentelé
Timbre avec surcharge Timbre avec surcharge à l’envers

SUC JUDO 

SUC JUDO   SUC JUDO


  

  
SUC JUDO 
  
SUC JUDO SUC JUDO
Timbres non dentelés
SUC JUDO SUC JUDO


   
  SUC JUDO